Le Vendée Globe de Time For Oceans

Cherche le départ de la course et déplace, avec ta souris, le bateau dessus !

LE VENDÉE GLOBE POUR LES ENFANTS

Le Vendée Globe, vous connaissez ?

C’est une course en solitaire à la voile qui se déroule tous les 4 ans. Les skippers doivent réaliser un tour du monde de 43 000 km suivant un parcours précis en partant des Sables d’Olonne en Vendée et en arrivant à ce même point.

Un peu d’histoire et de géographie…

La course a été créée en 1989 par Philippe Jeantot, un navigateur français. Elle part et arrive aux Sables d’Olonne (Vendée). La première édition a eu lieu le 26 novembre 1989, ils étaient 13 à s’élancer et 10 à franchir, 4 mois plus tard.

Le Vendée Globe mêle aventure et exploit sportif. Cette course est si difficile qu’elle est parfois appelée « Éverest des mers », en référence au plus haut sommet du monde qui se trouve dans la chaîne de montagne de l’Himalaya en Asie.
Mais alors que plus de 10 000 personnes ont escaladé l’Éverest, moins de 100 personnes ont bouclé le Vendée Globe !

Pour faire le tour de la planète, les skippers doivent descendre très au Sud, faire le tour de l’Antarctique en passant au Sud de l’Afrique, de l’Australie et de l’Amérique. Les pointes Sud de ces 3 continents sont ce qu’on nomme des Caps.

    Ceux-là s’appellent :

  • le Cap de Bonne-Espérance (au Sud de l’Afrique)
  • le Cap Leuuwin (Au Sud de l’Australie)
  • le Cap Horn (au Sud de l’Amérique)

Ce sont des étapes très connues pour les grands marins. Situés entre le tropique du Capricorne et le cercle polaire Antarctique, ces caps représentent des endroits où les conditions météorologiques sont très difficiles, avec des vents forts et des vagues parfois très hautes. Les vents rencontrent en effet très peu de terres pour freiner leur progression, et les navigateurs doivent affronter de nombreuses tempêtes pour avancer. Et gare aux icebergs !

Toujours plus vite !

Pour réaliser le tour du monde, les marins réalisent un peu plus de 43 000 km à la voile (la même distance que la circonférence de la Terre en suivant l’équateur) ! Le vainqueur de la 1ère édition de la course en 1989, Titouan Lamazou, a mis 109 jours pour parcourir cette distance en 1989.

Au fil des années, les bateaux sont devenus plus légers et plus rapides. En 2016, le vainqueur Armel le Cléac’h a mis 74 jours pour la même distance !

En solitaire, sans escale, sans assistance

Ce sont les 3 conditions pour participer à la course :

– En solitaire, c’est tout seul. Le concurrent ne peut embarquer personne d’autre sur son bateau ; mis à part pour le sauvetage d’une autre personne. La solidarité, entre marins, c’est sacré !

– Sans escale, car ils n’ont pas le droit d’aller à terre.

– Sans assistance, cela veut dire que les marins doivent réfléchir eux-mêmes à leur navigation selon la météo, sans aide provenant de la terre qui pourrait les aider dans leur stratégie de course.

Copyright www.vendeeglobe.org

75° 60° 45° 30° 15° 15° 30° 45° 60° 75°